L'histoire d'Ados Job

Dossiers du mois
26 Février 2012
Ados Job est née en 2002, au Gymnase de Burier, dans le Canton de Vaud. L’association a été créée par un groupe de cinq étudiants, qui constataient que les jeunes, comme eux, avaient de la peine à trouver un petit job. Leur idée fût toute simple : rassembler tous les jeunes qui cherchent un job et aller frapper à la porte des employeurs en leur proposant un marché : ils créent un petit job pour un jeune et Ados Job les aide à trouver la personne idéale.
 
Rapidement, l’association est submergée par la demande. En 2003 ses fondateurs décident de fermer boutique, le temps de réfléchir à une solution. Pour absorber une forte demande et toucher un maximum d’employeurs sans devoir tous les rencontrer, l’association décide alors de se doter d’une bourse à l’emploi en ligne. N’ayant aucune ressource pour développer ce site, Ados Job présente son cas à l’entreprise RUAG. Cette dernière est convaincue par le projet et accepte de prendre en charge gratuitement le développement du site.
 
C’est ainsi que naît en 2004, Adosjob.ch. L’association qui réservait jusqu’alors ses services aux étudiants du Gymnase de Burier, ouvre désormais ses portes à tous les jeunes de 15 à 22 ans en Suisse romande. Ados Job est également soutenue par ses premiers sponsors : Adecco, la Banque cantonale vaudoise et Nestlé.
 
Entre 2004 et 2005 l’association effectue une traversée du désert. Les membres de son Comité ayant achevé leurs études quittent progressivement le bateau et le site Internet ne convainc pas les employeurs. C’est alors qu’un jeune gymnasien de Burier contacte l’association et propose de rénover le site. Mischa Richli, étudiant en biologie-chimie, réalise en un été une refonte complète du site de l’association. De son côté, Camille-Angelo Aglione, fondateur et président de l’association recrute les membres du nouveau Comité. C’est ainsi qu’en décembre 2006, Ados Job connaît un nouveau départ, avec le lancement de son nouveau site et une équipe entièrement renouvelée. 

Cette nouvelle mouture connaît un succès immédiat. Trois mois après le lancement de son nouveau site, Ados Job passe la barre des 2'000 membres. En 2008 ils sont 25'000 et dix ans après sa création, l’association regroupe plus de 65'000 jeunes sur son site.
 
Entre temps, le Comité, composé d’étudiants, tous bénévoles, travaille sur divers projets. Ainsi Ados Job sous la houlette de Tess Sapin participe au Salon des étudiants de Lausanne en 2008, Elisabeth Holm crée un blog participatif avant de lancer, pour la première fois en Suisse, un service de coaching pour les petits jobs. Grâce à Nicolas Thorens, Ados Job gère également le recrutement et l’encadrement des renforts pour les inventaires des centres commerciaux Manor de différentes villes en Suisse romande (environ 1'000 personnes).
 
Fin 2010 toutefois les premiers doutes apparaissent. La fin des études approche pour la plupart des membres du Comité, menaçant de reproduire le scénario de 2004. La situation est d’autant plus problématique que cette fois, Camille-Angelo Aglione souhaite également remettre la main. Des groupes de travail sont alors organisés pour trouver des solutions pour assurer la pérennité de l’association.
 
Trois pistes sont explorées : le revente de l’association à une entreprise, la remise à une fondation ou une association poursuivant les mêmes buts, le subventionnement par des organismes officiels.
 
Au terme d’une année de travail, aucune de ces pistes n’est concluante. Certaines entreprises contactées sont prêtes à racheter l’association mais ne souhaitent pas la développer. Les associations ou fondations intéressées n’arrivent pas à faire entrer les particularités d’Ados Job (dimension romande, cible adolescente, …) dans leurs missions. Quant aux pouvoirs publics, chaque niveau se renvoie la balle, de la Confédération aux communes en passant par les cantons.
 
C’est donc une réunion de crise qui est organisée en novembre 2011. Au terme de longs débats, le Comité décide que la meilleure solution consiste à repenser le fonctionnement d’Ados Job de manière à dégager plus de revenus. L’Association vit en effet depuis quatre ans sans aucune autre source de revenus que la publicité sur son site. Un nouveau modèle, combinant des revenus publicitaires plus dynamiques et des subventions liées à des projets locaux est imaginé. Sur sa base, un poste de Direction à 40% peut être créé, permettant à l’association d’assurer une continuité sur la durée.
 
Le Comité réfléchit alors à la personne adéquate pour occuper ce poste. La première année étant critique et se basant sur un budget estimé, il décide d’assumer cette mission. Un tour de table est rapidement organisé et le fondateur de l’association, Camille-Angelo Aglione, est nommé ad interim, au poste de Directeur d’Ados Job.
 
Ses missions pour la nouvelle année seront de mettre en place les outils permettant de remplir le nouveau modèle imaginé par le Comité, en développant un nouveau site Internet en plusieurs langues, en repensant l’organigramme de l’association et en recrutant de nouveaux bénévoles et en réalisant des partenariats stratégiques. En outre un objectif supplémentaire est fixé : doubler le nombre d’offres sur le site en 2012.
 
C’est ainsi qu’en 2012, une nouvelle aventure commence pour Ados Job. Lisez l’article consacré aux nouveautés de son site Internet, faites connaissance avec la nouvelle équipe de l’association et découvrez ses projets pour les prochains mois.

Les autres articles de ce dossier
Nouveau site pour un nouveau départ
La nouvelle équipe se présente
Ados Job recrute!
 

Vous aimerez aussi