CV : les petits détails qui pourraient faire la différence

CV
29 Mars 2017

Rédiger un CV n’est pas une affaire aisée et c’est pour cette raison que l’on continue à ressentir quelques doutes même lorsqu’il est terminé : « Est-ce que mon contenu et la présentation sont corrects ? » « Toutes les réponses négatives à mes candidatures, sont-elles dues à mon CV ? »
Fini les questions sans réponses grâce à Adosjob ! L’association a concocté spécialement pour vous des astuces qui pourront vous aider à améliorer votre CV.

On vous l’a sûrement déjà dit mais c’est un fait : un recruteur a une grosse pile de CV à regarder et donc il faut lui simplifier la tâche pour lui faire économiser du temps. Entre autres, votre CV doit être clair, concis et rester cohérent. Facile à dire, mais comment faire pour y parvenir ?
  

Dans vos coordonnées personnelles :
- En plus d’écrire votre nom, prénom, adresse et email, vous pourriez dire quel est votre métier ou votre statut, comme : étudiant en [nom de votre bachelor]. Ainsi, votre recruteur saura tout de suite qui vous êtes et ce que vous faites.
- Lorsque vous donnez votre numéro de téléphone, séparez les chiffres par des espaces, comme ceci : 070 000 00 00. Vous éviterez que le recruteur se trompe en recopiant votre numéro à cause des chiffres trop agglutinés ! Il serait bien dommage qu’il finisse par conclure que vous êtes injoignable !
  

Dans votre objectif :
- Rédigez un objectif juste après les données personnelles. Celui-ci permet au recruteur de comprendre vos attentes et montre que vous visez un but bien défini. Il doit être concis (2-3 lignes), personnalisé. Vous devez y faire figurer vos aspirations et ce que vous pouvez apporter à l’entreprise. Il ressemble en quelque sorte à une petite lettre de motivation et doit être en lien avec le poste pour lequel vous postulez. Pour cette raison, les généralités sont à bannir, privilégiez les verbes d’action (disponibles notamment à cette adresse ). Ils ont un plus grand impact et soulignent vos aptitudes. N’utilisez pas de négations.
Exemple d’objectif : « Détenir un poste de consultante RH où je pourrai mettre en application les connaissances théoriques que j’ai acquises et me joindre à une équipe dynamique, afin de pouvoir réaliser les objectifs de l’entreprise ».
Faites également attention, lorsque vous rédigez un objectif, à ne pas répéter des éléments de la lettre de motivation (ne pas recopier certaines phrases directement par exemple).
  

Dans votre formation :
- Si vous êtes étudiant à l’université, il n’est pas indispensable de mentionner l’école obligatoire, à moins que vous ayez étudié à l’étranger ou suivi des cours dans une autre langue.
- Évitez d’écrire sous forme d’abréviation, exemples: SES UNIGE, HEC UNIL.
- N’hésitez pas à personnaliser votre formation en mentionnant, par exemple, votre projet de mémoire et en ajoutant une brève description. Vous avez également la possibilité de décrire un cours que vous avez suivi, seulement s’il est en lien direct avec le travail/stage auquel vous postulez. Veillez à rester pertinent dans les informations que vous fournissez.
  

Dans votre expérience professionnelle ou extra-professionnelle :
- En plus d’indiquer les années durant lesquelles vous avez effectué un travail, vous pouvez préciser la durée ou la fréquence de votre activité (3h hebdomadaires, 100%, 10 semaines en été, etc.).
- Vous avez accompli plusieurs fois la même mission, mais dans des entreprises différentes ? Surtout, évitez les informations répétitives et regroupez tout sous un même point : vous avez été livreur de pizza, par exemple, décrivez la mission, les différentes dates et nommez les diverses entreprises qui vous ont engagé, sous une même rubrique.
En plus de décrire chaque mission à laquelle vous avez participé, ajoutez également les compétences que chaque poste vous a permis de développer. Aujourd’hui, la tendance est de mettre une marge à gauche ou à droite de votre page et d’écrire les compétences que vous avez acquises en face de chaque mission. De cette manière, votre recruteur voit d’un seul coup d’œil quelles sont vos capacités.


  

Dans vos connaissances linguistiques
- Si vous n’êtes pas à votre première tentative d’écrire un CV, vous devriez déjà savoir que pour définir votre niveau de langue, il ne suffit plus de dire si vous avez un niveau « suffisant », « bon » ou « moyen ». Effectivement, cela manque de précision et peut prêter à confusion. Voilà pourquoi le Conseil de l’Europe a élaboré un tableau permettant de classifier clairement votre niveau linguistique pour chaque langue que vous parlez ou que vous étudiez. Pour classer vos connaissances, on utilise désormais la forme A1, A2, B1, B2, C1 et C2. Si vous voulez savoir à quoi correspond votre niveau, visitez le site de « success and career », dans lequel vous avez accès à une version synthétisée de ce tableau: lien.
- N’embellissez pas la réalité et soyez francs, car lors de l’entretien d’embauche vous pourriez être amené à devoir mener des discussions dans l’une des langues que vous avez mentionnées sur votre CV.
  

Dans vos centres d’intérêt
- Encore une fois, la franchise est la meilleure solution à adopter. Le fait de vous inventer une passion pourrait vous porter préjudice dans le cas où, par coïncidence, votre recruteur possède la même passion et souhaite en parler lors de votre entretien d’embauche.
- Soyez original et ne vous résumez pas à écrire dans cette rubrique que vous aimez le sport, le cinéma et les sorties entre amis. Précisez un peu plus vos centres d’intérêt pour aider le recruteur à cerner votre personnalité.
  

*Astuce : comment s’y prendre pour créer et écrire dans une marge ?
 Il existe plusieurs possibilités. En voici une qui est faisable dans Microsoft Office Word 2007 et 2013. Ouvrez une page Word, cliquez  sur « INSERTION »,  puis sur « Zone de texte » et sélectionnez « zone de texte simple ».
Quand votre zone de texte apparaîtra, exécutez un clic droit ou bien cliquez sur l’onglet qui s’affiche à côté de votre carré et appuyez sur « habillage ». Choisissez « rapproché », puis « Corriger la position sur la page ». Après cela, vous placez votre zone de texte où vous souhaitez, vous l’élargissez et faîtes en sorte que cela ressemble à une marge. À partir de là, vous pouvez la personnaliser vous-même grâce à l’onglet « FORMAT » qui se trouve tout à droite, lorsque vous sélectionnez votre zone de texte. Pour que la marge ressemble à celle de notre exemple, il suffit de sélectionner « contour » et choisir « sans contour ». Et voilà, le tour est joué, il ne vous suffit plus qu’à écrire dedans et centrer votre texte !
 

Diana Jeronimo

Vous aimerez aussi