5 astuces pour préparer son entretien d’embauche en toute sérénité

Entretien d'embauche
20 Février 2017

 

 
Comment convaincre en moins d’une heure ? L’entretien d’embauche est un exercice difficile qui fait souvent un peu peur. La rencontre avec un éventuel futur employeur paraît souvent périlleuse. Comment savoir ce que le recruteur attend de nous ? Même si la réponse dépend souvent de l’entreprise qui nous reçoit, il existe des astuces simples à réaliser avant le jour J pour mettre toutes les chances de son côté. Tour d’horizon.
 

 
1. Se renseigner un maximum sur l’entreprise pour laquelle on postule
Peu importe le job dont il s’agit, le premier réflexe à avoir est de connaître un maximum ceux pour lesquels on désire travailler. Internet regroupe le plus souvent les informations nécessaires. Savoir qui sont peut-être nos futurs employeurs permet d’abord de gagner des points faciles lors de l’entretien. Effectivement, lorsqu’on nous pose des questions de base sur notre connaissance de l’entreprise, le fait de pouvoir y répondre, montre notre motivation, notre intérêt et notre sérieux. Connaître dans les grandes lignes l’histoire de l’entreprise, savoir dans quel domaine elle se situe et quels sont ses principaux produits ou engagements sont des détails qui peuvent s’avérer utiles. L’histoire de l’entreprise permet également de gagner en confiance en soi : se renseigner est une forme de préparation et les recruteurs paraissent moins inaccessibles lorsque l’on comprend dans quel milieu s’inscrit leur travail. Enfin, cela permet d’anticiper les besoins de l’employeur. Ce point, capital, mérite de s’y attarder.
 
 
2. Anticiper les questions du recruteur : Lister ses propres atouts et les mettre en lien avec l’entreprise
La veille du jour J, prenez une feuille et un stylo et listez les éléments et les expériences qui vous paraissent être importants dans votre CV, puis faites de même avec vos qualités. Essayez, ensuite, de faire des liens avec les informations que vous détenez sur l’entreprise. La compagnie est-elle présente dans plusieurs pays ? Mettez en avant vos connaissances linguistiques ! Vous avez une expérience dans un domaine similaire ? Insistez là-dessus ! L’idée est de mettre l’accent sur un aspect qui pourrait faire mouche. Par exemple, s’il s’agit de travailler dans la vente et que vous n’avez pas d’expérience, vous pouvez expliquer pourquoi, selon vous, l’expérience n’est pas forcément nécessaire : « Je n’ai pas d’expérience dans la vente, mais l’an dernier j’ai été embauché comme réceptionniste, domaine dans lequel je n’avais jamais travaillé. Mes lettres de recommandation certifient que tout s’est bien passé, parce que j’apprends vite ». Insister sur sa faculté d’adaptation et sa responsabilité peut ainsi donner à l’employeur l’envie de vous laisser votre chance.
 
 
3. Adapter sa tenue
S’habiller correctement peut sembler être un détail, mais il n’en est pas un. Il ne s’agit pas bien sûr de se présenter en costard-cravate à un entretien pour travailler dans un fastfood, mais d’adapter sa tenue aux circonstances. Avoir une tenue simple, mais réfléchie, en évitant l’excès ou la provocation permet de véhiculer dès le début une bonne image de soi. De même qu’il est conseillé d’adapter son comportement: on évite d’arriver à l’entretien les mains dans les poches ou en mâchant un chewing-gum. Ces petits gestes et réflexes ont l’avantage de vous faire marquer quelques points facilement avant même que l’entretien ne commence.
 
 
4. Éviter tout stress supplémentaire
L’entretien peut déjà être une source de nervosité, inutile d’en rajouter ! Ainsi, aussi bien la veille que le jour même, évitez de vous mettre en « danger » : assurez-vous de dormir suffisamment, d’avoir les documents nécessaires, de savoir où se trouvent les locaux de la compagnie où vous avez rendez-vous. Prenez le temps de manger un morceau avant de vous y rendre et soyez sûr d’arriver à l’heure. Ces détails vous éviteront de céder à la panique.
 
 
5. Se présenter avec confiance
Ce cinquième point est capital : se faire confiance. Si vous postulez pour ce job, c’est que vous pensez avoir une chance d’obtenir le poste. N’oubliez pas cet élément, et restez calme. Le recruteur fait simplement son travail. N’inventez pas des capacités que vous n’avez pas et n’ayez pas honte de votre parcours, au contraire, mettez en avant les points positifs qui vous tiennent à cœur. Tout simplement, faites-vous confiance : c’est la clef pour que l’on vous l’accorde.
 
 
Julie Eigenmann

Vous aimerez aussi